Une année de revirement radical marquée par l’atteinte de la rentabilité

Voir les résultats 2017 en image

Coaticook, le 30 avril 2018 – C’est avec une immense fierté et un grand bonheur que la Ressourcerie des Frontières dévoilait ses résultats pour l’année 2017 lors de l’assemblée générale annuelle qui s’est tenue le 26 avril dernier, à Coaticook.

 Julie Grenier, la présidente sortante, a d’abord évoqué la situation critique dans laquelle l’entreprise d’économie sociale marchande se trouvait à la fin de 2016 : « Nous étions au bord du gouffre et il fallait restructurer l’entreprise en entier. C’est ce que nous avons fait en 2017 en nous concentrant sur nos magasins de Coaticook et de Magog. Comme vous pouvez le voir, les résultats sont au rendez-vous. »

 Une toute première année rentable

Sous la gouverne de Claire Audet, qui avait pour mission de redresser l’entreprise, la Ressourcerie a opéré un revirement radical. « En 2017, nous présentons pour la toute première fois de notre histoire un bilan positif, déclarant un surplus de 68 950 $ comparativement à un déficit de
 -260 867 $ en 2016. »

 Pour expliquer ce succès financier, la consultante – qui a été nommée directrice générale, le 1er mars dernier – a parlé des outils qui ont été mis en place, comme le suivi rigoureux du budget, le contrôle serré des horaires de travail et l’adoption d’une nouvelle politique de prix plus bas,  tant attendue par la clientèle.

 Une restructuration sur tous les plans

Sur le plan commercial, la politique de prix jumelée à une stratégie dynamique de ventes tournantes,  le réaménagement des magasins, l’accent sur le réemploi et la ventes d’articles de collection et sur Internet ont porté fruits. Les revenus de vente dans les magasins de Coaticook et de Magog se sont chiffrés à 538 993 $, en hausse de 65 825 $ sur ceux de 2016.

 Du côté humain, la Ressourcerie a suscité l’engagement  des employés par une meilleure communication, l’amélioration de la sécurité, l’adoption d’un guide des employés, etc. D’ailleurs, des représentants de tous les départements de l’entreprise ont pris parole à l’AGA pour dire comment ils avaient participé à la relance. L’organisme a aussi attiré plus de bénévoles et obtenu plus d’heures de bénévolat. 

Sur le plan de l’environnement, la Ressourcerie a réduit les quantités de matière enfouie et de matière recyclée au profit du réemploi.  Sur les 833 tonnes de matières reçues en 2017, 32 % ont pris le chemin des magasins, une hausse de 19 % par rapport à 2016. Comme l’explique Claire Audet, « nous avons détourné 117 tonnes de l’enfouissement et du recyclage par rapport à l’année précédente. Pour faire image, c’est l’équivalent de 14 autobus scolaires! »

 Le conseil d’administration a tenu à souligner le travail extraordinaire de Mme Audet, ainsi que le partenariat avec « les municipalités qui ont donné un solide vote de confiance à la Ressourcerie en renouvelant leurs ententes de service en 2017. Grâce aux nombreux efforts de restructuration et de concertation, nous avons pu conserver près de 30 emplois et  rassurer les bailleurs de fonds tout en prolongeant la durée de vie des sites d’enfouissement et ça, c’est dans l’intérêt de tous. »